Les soutiens

Retrouver dans le document de l’association DiaCrisis Scinder les banques – Le Verbatim, les déclarations de 130 personnalités internationales, de tous horizons professionnels et politiques, soutenant une vraie scission du secteur bancaire, afin que ce dernier puisse se concentrer sur son indispensable rôle : le financement de l’économie réelle, sans mettre l’ensemble du système économique et des finances publiques en danger, comme il l’a fait en 2008.

Petit extrait :

« Le volume et la vitesse avec lesquels les banques prennent des risques sont littéralement une bombe à retardement pour l’économie. La classe politique ne voit pas l’urgence d’interveniralors que demain, tout peut de nouveau dérailler. » [Arnoud Boot, conseiller auprès du gouvernement néerlandais, 28 septembre 2011, Les Echos]

« Les seuls à faire du lobbying contre une telle séparation sont des banquiers. Mais en vertu de quoi les écoutons-nous ? » [Terry Smith, directeur général de Tullett Prebon, l'un des leaders mondiaux des activités de courtage, 1er juillet 2012, The Guardian]

« Le lobby des banques est prêt à une campagne de désinformation. » [Paul De Grauwe, économiste belge, professeur à la London School of Economics, 5 septembre 2012, Le Soir]

« L’incompatibilité entre la banque de détail et la banque d’investissement a toujours été évidente. [...] Les tensions culturelles entre les activités bancaires d’investissement et celles de dépôts et crédits ne peuvent être résolues qu’en séparant totalement les deux, sur le modèle formel de Glass-Steagall.  [...] Si une banque est Too big to fail, elle est trop grosse pour exister. » [Éditorial du Financial Times, 3 juillet 2012 et 26 juillet 2012]

« Le système bancaire est le cœur du réacteur. Il doit être invulnérable. Pour ce faire, pas d’autre solution que de le ramener dans les strictes limites de sa fonction collective : toute prise de risque excessive, et en particulier toute spéculation, doit lui être interdite. Le casino doit être extérieur à la banque. » [Jean Peyrelevade, ancien président de l'UAP et du Crédit Lyonnais, 14 novembre 2009]

« Il n’est pas raisonnable de permettre aux grandes banques de combiner la banque de détail avec la banque d’investissements ou de financements à risques, et de leur fournir une garantie implicite de l’État contre la faillite. Il faut changer les choses. » [Mervyn King, gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre, 20 octobre 2009]

« Trop de choses sont laissées aux soins des régulateurs. Et une question reste en suspens : peut-on leur faire confiance ? À mon sens, la réponse est un non sans ambiguïté. […] Je pense que les très grandes banques doivent être scindées. [...] Il n’y a pas de preuve que des banques aussi énormes soient utiles à la société. » [Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie 2001, 4 juin 2010 et 8 octobre 2012]

« La seule solution viable est de découper les banques géantes. […] C’est un défi de taille, et pour y parvenir, le Congrès devrait adopter une version moderne du Glass-Steagall Act de 1933. […] Selon mon expérience, le cantonnement n’est pas très efficace. Il ne fonctionne que dans les beaux jours. Mais il ne fonctionne pas par mauvais temps. »  [Paul Volcker, ancien président de la Fed, 20 octobre 2009 et 17 octobre 2012]

« L’incapacité à réguler la finance entretient une instabilité structurelle qui interdit toute sortie de crise durable [...] Les priorités doivent aller [...] à la limitation de la taille des établissements et à une concurrence effective, à la séparation des activités de crédit et de marché [...] » [Nicolas Baverez, "De l'urgence de réguler la finance", 20 aout 2012]

2 commentaires

  1. JACQUET Maurice 18 décembre 2012 15 h 16 min Reply

    BRAVO et MERCI
    Ancien Responsable syndical (Permanent CFDT à Grenoble (38) de 1973 à 1983) j’ai vécu 1968 puis 1981 et participé à quelques luttes comme le LARZAC ou CREYS-MALVILLE, puis participé pendant 20 ans à une petite structure de formation à l’audiovisuel sur un mode collectif autogestionnaire, sans que ce mot ne soit jamais mis en avant !
    Je pense en avoir tiré quelques leçons et je désespérais de trouver un collectif conforme à mes convictions.
    Signataire du Manifeste Roosevelt 2012 et des 15 mesures, Référent ND-Collectif Roosevelt pour l’Ain, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour mobiliser nos concitoyens et faire que nos actions communes aboutissent.

  2. Beilliere 24 décembre 2012 4 h 04 min Reply

    Je soutiens vivement cette séparation.
    Cordialement.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright ©2012 Scinder les banques.
^ Retour en haut