[Le Parisien] « Nous sommes allés aussi loin que possible »

Posté par Scinder les banques le février 08, 2013  /   Posté dans Divers

Source : Le Parisien ; Publié le 19.12.2012

 

La promesse de campagne de François Hollande est-elle tenue ? Dans ses 60 propositions, le candidat à la présidence s’était engagé en janvier à « séparer les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi de leurs opérations spéculatives ». Désormais, les banques devront isoler ces opérations dans une filiale ad hoc.

 

Pas question pour autant de cesser de spéculer ou de ne pas continuer à employer des tradeurs. « Nous aurions pris un risque majeur en faisant un cadeau aux banques anglo-saxonnes », avance Pierre Moscovici, estimant qu’il faut « protéger les intérêts de la place de Paris ». Ce secteur, rappelle-t-il, compte tout de même « 400000 » emplois… De là à voir, comme certaines ONG le redoutent, l’influence du monde de la finance sur ce projet de loi… « J’ai aussi entendu dire que ce texte aurait été dicté par le lobby bancaire. En tant que ministre des Finances, j’ai évidemment des contacts réguliers avec les dirigeants des grands groupes. Mais qu’on ne s’y trompe pas, la fédération des banques n’était pas demandeuse d’une telle réforme », précise Pierre Moscovici. En clair, le gouvernement ne leur a pas fait de cadeau. « Ça n’est pas un texte fait par les banques et pour les banques. Nous sommes allés aussi loin que possible. Ne faisons pas la fine bouche. Il faut savoir éviter la surenchère. » Un appel aux parlementaires de gauche qui pourraient être tentés de durcir ce texte. S’il n’est pas question de revenir « sur l’équilibre général » de ce projet de loi, le texte « pourrait être amélioré sur les relations entre les banques et les paradis fiscaux, la nature des activités interdites et la rémunération des tradeurs… ».

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright ©2012 Scinder les banques.
^ Retour en haut