[Le Monde] Jérôme Cazes, directeur général de Coface de 1999 à 2010 : oui, « la séparation, ça marche »

Posté par Scinder les banques le février 07, 2013  /   Posté dans Non classé

Source : http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/14/oui-la-separation-ca-marche_1816631_3234.html

 

Pour Jérôme Cazes, directeur général de Coface de 1999 à 2010, oui, « la séparation, ça marche »:

 

D’abord, parce que seule la séparation nous assurera des banques moins dangereuses, parce que moins grosses, moins compliquées, moins ravagées par des conflits d’intérêts ; et des contribuables moins exposés, puisqu’ils ne garantiront plus les opérations de marché. Ils seront toujours en risque, mais seulement sur des activités de dépôt et de crédit, essentielles pour eux.

Ensuite, parce que seule la séparation répondra aux problèmes de nos économies mises à genoux par le soutien aux banques : elle redonnera confiance dans les établissements bancaires quand la méfiance envers elles casse l’emploi ; elle assurera le bon financement de l’économie réelle par des banques qui feront du bon crédit parce qu’elles ne pourront pas vendre autre chose. Et si une entreprise cliente veut s’introduire en Bourse ou émettre une obligation ? Eh bien, elle passera un second coup de téléphone… Quand son banquier lui dit qu’il veut tout lui offrir pour mieux le satisfaire, son client sait qu’il s’agit de limiter la concurrence dans un secteur qui en manque cruellement.

Enfin, parce que la séparation est la seule solution simple et testée : elle a fonctionné parfaitement pendant soixante ans, et on sait que des banques de dépôt et de crédit pures, « ça marche » (voyez le CIC ou la Banque postale), comme les banques de marché pures (voyez les banques américaines). A l’inverse, les demi-mesures américaine (réforme Volcker) ou anglaise (Vickers) arrivent à des culs-de-sac : un projet de loi américain pour la séparation vient d’être déposé, pendant qu’une commission parlementaire britannique bipartisane réclame l’« électrification » de la frontière coupant les banques en deux.

Cinq ans déjà après le début de la crise ! Et la France a toujours quatre banques « systémiques » qui peuvent faire sauter tout le système. La cinquième, Dexia, est en train d’être démantelée après déjà trois renflouements par le contribuable… »

 

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright ©2012 Scinder les banques.
^ Retour en haut