Contre-arguments

Nous répondrons ici brièvement à 5 affirmations fréquentes des « mégabanquiers » – avant de traiter les autres à la rentrée…

La première est que « le modèle français de banque universelle aurait plutôt mieux résisté à la crise  que les autres ». C’est un argument particulièrement spécieux, puisque cela revient pour les banques Too Big To Fail à se prévaloir de leur non-faillite pour tenter d’expliquer qu’elles sont solides ! Si elles ont résisté (enfin, sauf Dexia…), c’est parce que l’État a dû indiquer sa volonté de mettre en place un plan de soutien et de garanties de 360 Md€ en 2008 ! Puis c’est la BCE qui a dû intervenir en urgence pour éviter que le système s’écroule faute de liquidités – nos mégabanques doivent à ce jour près de 180 Md€ à notre Banque Centrale ! (contre 6 Md€ en 2006…).

Au passage, il n’y a d’ailleurs pas le moindre « modèle Français » : pas grand-chose ne différencie BNP Paribas de Deutsche Bank ou CitiGroup – on tente de jouer ici sur un réflexe pavlovien de chauvinisme… Enfin, avec Société Générale, Fortis, Citigroup, RBS, UBS, Unicredit, etc., le modèle de banque universelle a au contraire largement démontré son échec et sa dangerosité extrême. Bref, sous prétexte que, par miracle, nous ne sommes pas tombés dans le précipice, on veut désormais nous faire marcher tout au bord !

« Certains apologistes disent que le fait qu’aucune des grandes banques n’ait sombré dans la crise prouve qu’elles n’étaient pas la cause du problème. C’est ridicule. Si les grandes banques n’ont pas coulé, c’est parce qu’elles ont été renflouées par le gouvernement. Il est évident que les banques auraient fait faillite sans les opérations de sauvetage. Les bilans des banques étaient plombés jusqu’au cou par les mauvais prêts et les lignes de crédit hypothécaire. Le fait que les banques n’aient pas fait faillite ne prouve rien si ce n’est qu’elles étaient trop grosses pour faire faillite… » [James Rickards, économiste et banquier d’investissement, "L’abrogation du Glass-Steagall a causé la crise financière", 27 août 2012, US News]

La deuxième est que « la séparation n’empêche pas les faillites, cf. Lehman Brothers ». Ce qui est vrai. Tout comme interdire la conduite en état d’ivresse n’empêche pas 100 % des accidents, ça les limite simplement énormément… D’une part, il n’y a eu aucune grande faillite tant que la scission était obligatoire. Et d’autre part, scinder les structures ne suffit pas, il faut aussi empêcher les banques d’investissements d’avoir trop d’engagements auprès des banques de dépôts. Si Lehman a créé tous ces problèmes, c’est bien parce qu’elle spéculait avec de l’argent emprunté à des banques ou qu’elle les garantissait. La scission doit être conçue pour permettre justement la faillite d’une banque d’investissement sans dommages – comme dans tout régime économique capitaliste…

La troisième est que « l’industrie bancaire emploie 400 000 personnes ». C’est bien la raison de l’importance de les protéger. Et comme il ne s’agira pas de cesser la moindre activité, mais juste de scinder, il est évident que cela créera des emplois… (puisque que c’est le contraire d’une fusion !)

La quatrième est que « les banques risquent de moins prêter ». Ce qui est faux, comme le montrent tous les jours les milliers de banques non universelles, et comme on l’a vu durant les Trente Glorieuses. Au contraire, tout montre que la scission serait une très bonne mesure pour la croissance.

Enfin, à propos de la pseudo-modernité, le principe de séparation des activités bancaires est un principe ancien et éprouvé. Pourquoi devrait-on remplacer les recettes anciennes et éprouvées par des recettes nouvelles qui ont démontré leur inefficacité à prévenir les crises, et leur dangerosité démesurée ?

10 commentaires

  1. andré martin 17 décembre 2012 14 h 37 min Reply

    Des banquiers célèbres avaient prévenu !

    « Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est sans doute le tour de passe-passe le plus étonnant jamais inventé… Les activités bancaires ont été conçues dans l’iniquité. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez-leur, mais si vous leur laissez le pouvoir de créer de l’argent d’un petit trait de plume, ils vous la rachèteront… » – Josiah Stamp, directeur de la Banque d’Angleterre de 1928 à 1941

    « Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin » – Henry Ford (1863-1947), fondateur de Ford

    « Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois » – Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), fondateur de la dynastie Rothschild

    « Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation » – Thomas Jefferson (1743-1826), 3ème Président des Etats-Unis

    « Dans son essence la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique… à la création de monnaie par des faux monnayeurs. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » – Maurice Allais ( Prix Nobel d‘économie)

    andré martin
    animateur du collectif Roosevelt 2012 du Rhône
    animateur du site http://www.retraites-enjeux-debats.org/
    une boîte à outils pour comprendre la dette, le chômage de masse, la crise, les retraites …

    • DEVEAUX 20 décembre 2012 12 h 06 min Reply

      Songez plutôt…
      Il faut 4 millions d’€uros pour créer une banque de dépôts.
      Avec les moyens informatique et télématiques actuels; très peu de personnes et de matériels sont nécessaires pour la faire fonctionner.
      Le « Collectif Roosevelt 2012″ (dont je fais partie) compte prés de 90.000 sympathisants.

      Et si on créait une banque ?
      En restant « basique »:
      45€ par personne pour constituer le capital minimum (45€x90.000=4.050.000€).
      Des dépôts rémunérés à 2,5% (soit mieux que le livret A d’ici peu…).
      Des prêts consentis à 3% dans la limite des dépôts collecté.
      Donc le simple capital génère déjà plus de 20.000€ de marge (0,5% de 4.050.000€)…

      Imaginez que chacun mette en moyenne 500€ au lieu de 45€ et que le « cercle » s’étende à toute personne physique ou morale (aux entreprises de taille humaines)… Allez, disons que chacun des membres du « Collectif Roosevelt 2012″ coopte 2 personnes; nous serions 300.000.
      C’est maintenant 675.000€ de marge (pour le fonctionnement) et 135 millions d’€uro qui serait à la disposition de l’économie !
      Bref une banque gérée « en bon père de famille » comme la loi l’exige (mais dont les banques existantes se moquent).

      Mais nous laisseraient-ils faire…

      • Sabatier 30 décembre 2012 17 h 06 min Reply

        Quand on voit que nombre d’entreprises en difficulté le sont par manque d’aide des banques, même si elles sont rentables, que de nombreuses municipalités sont endettées avec des prêts toxiques, cette idée de banque « mutuelle » est sûrement la solution pour sauver notre économie et nos emplois. Puisqu’en les banques ne font plus leur vrai métier, il faut le faire à leur place.
        @deveaux
        Dans votre démonstration , vous ne mentionner pas des frais de fonctionnement. Les 0,5% de marge suffisent ils à couvrir ces frais ?

        • DEVEAUX 1 janvier 2013 18 h 27 min Reply

          Bonjour,
          C’est une hypothèse de travail. Les frais de fonctionnement peuvent être très faibles si l’on simplifie et automatisme au maximum le système. L’outils informatique possède des capacités de traitements extraordinaire et nécessite peu de monde pour le maintenir si le système est correctement conçu au départ et que la gamme de produits reste basique (comptes, prêts, dépôts rémunérés).
          En tout état de cause, vous avez raison de dire que l’argent doit retourner aux créateurs de richesses tangibles et non pas rester confisqués dans les mains de gens qui font ce qu’en sup de Co nous appelions des « pyramides » et qui sont illégales pour le commun des mortels. Les entreprises sont victimes de ruptures abusives d’encours bancaires et d’une absence de soutien de leur croissance même avec des carnets de commande pleins ! Bref, tout le contraire des pub que diffusent les banques, la BNP-Paribas en tête.

      • Patrick 29 janvier 2013 22 h 26 min Reply

        Cette banque existe, c’est la NEF. Sauf que les autorités diverses et variées lui refusent le statut de banque. Elle est donc adossée au Crédit Coopératif une pseudo banque éthique.

  2. andré martin 17 décembre 2012 14 h 48 min Reply

    Des banquiers célèbres avaient prévenu !

    « Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est sans doute le tour de passe-passe le plus étonnant jamais inventé… Les activités bancaires ont été conçues dans l’iniquité. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez-leur, mais si vous leur laissez le pouvoir de créer de l’argent d’un petit trait de plume, ils vous la rachèteront… » – Josiah Stamp, directeur de la Banque d’Angleterre de 1928 à 1941

    « Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin » – Henry Ford (1863-1947), fondateur de Ford

    « Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois » – Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), fondateur de la dynastie Rothschild

    « Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation » – Thomas Jefferson (1743-1826), 3ème Président des Etats-Unis

    « Dans son essence la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique… à la création de monnaie par des faux monnayeurs. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » – Maurice Allais ( Prix Nobel d‘économie)

    andré martin
    animateur du collectif Roosevelt 2012 du Rhône
    animateur du site http://www.retraites-enjeux-debats.org/
    une boîte à outils pour comprendre la dette, le chômage de masse, la crise, les retraites

  3. andré martin 18 décembre 2012 11 h 05 min Reply

    Des banquiers célèbres avaient prévenu !

    « Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est sans doute le tour de passe-passe le plus étonnant jamais inventé… Les activités bancaires ont été conçues dans l’iniquité. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez-leur, mais si vous leur laissez le pouvoir de créer de l’argent d’un petit trait de plume, ils vous la rachèteront… » – Josiah Stamp, directeur de la Banque d’Angleterre de 1928 à 1941

    « Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin » – Henry Ford (1863-1947), fondateur de Ford

    « Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois » – Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), fondateur de la dynastie Rothschild

    « Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation » – Thomas Jefferson (1743-1826), 3ème Président des Etats-Unis

    « Dans son essence la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique… à la création de monnaie par des faux monnayeurs. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » – Maurice Allais ( Prix Nobel d‘économie)

  4. FredB 20 décembre 2012 15 h 45 min Reply

    « Pourquoi devrait-on remplacer les recettes anciennes et éprouvées par des recettes nouvelles »

    Parce que les nouvelles recettes sont celles qui permettent de gagner le plus de pognons, peu importe la finalité pour ceux qui se servent au passage…

  5. charpentier 12 janvier 2013 19 h 16 min Reply

    une telle banque existe – il s’agit de la NEF (Société Coopérative de Finances solidaires)
    les clients sont détenteurs de 3 parts – et sont ainsi les acteurs de la coopérative –
    ils se réunissent chaque année en Assemblée Générale et décident des grandes orientations de la coopérative sur un principe démocratique. »1 personne 1 voix »
    En épargnant vous choisissez les domaines qui sont pour vous prioritaires : insertion, écologie, énergies renouvelables, activités culturelles, etc …
    voir leur site « www.lanef.com

  6. reymond 29 janvier 2013 14 h 14 min Reply

    Depuis 1985 , existe la finance solidaire . La Nef , sidi et plus de 100 placements solidaires . J’y ais place un petit héritage et selon un professeur d’économie je n’ai pas fait un mauvais placement ; le rapport est faible mais je n’ai pas eu à subir les pertes en capital et les affres . De plus j’ai le bonheur de savoir que mon argent est au service de l’homme et non utilisé par les traders et banquiers . Avis à tous les amateurs . : il vous suffit de cliquer sur http://www.finansol.org

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright ©2012 Scinder les banques.
^ Retour en haut